Pour Noël, Oenojet est le trait d’union de vos fêtes

Bientôt les fêtes de fin d’année et son inévitable casse-tête des cadeaux vus et revus…

Nous connaissons tous la difficulté de trouver LE bon cadeau, celui qui touche, qui bouleverse, qui exprime toute l’attention que l’on porte à l’autre, celui qui est sincère et ne reflète pas la contrainte, l’obligation gérée au dernier moment.

Et si cette année on sortait des sentiers battus ?

En s’essayant à de la nouveauté mais en restant authentique …compliqué me direz-vous ?

Non pas avec http://www.Oenojet.com, qui va rendre possible la magie du cadeau réussi, personnalisé et même pour le cadeau de dernière minute.

L’idée : faire livrer une bouteille de champagne, de vin ou de spiritueux (whisky, rhum…) en main propre, à la bonne température et accompagnée de votre message personnalisé. Faire de l’exceptionnel en un temps record !

Séduit(e) ?

Alors osez le cadeau en 50 nuances de rouge, blanc ou rosé

50 nuances de rouge

Publicités

10% de cavistes en plus en 10 ans !

On comptait en 2015  plus de 5600 boutiques de cavistes en France. Cet engouement pour la profession s’accompagne d’une évolution de l’image du caviste : le numérique et la multiplication des services tels que les séances de dégustation ou encore le vin servi au verre attirent une clientèle plus jeune.
Bien que les différents réseaux occupent une part importante notamment sur Paris, les indépendants représentent 80% du paysage.

Contrairement à certaines idées reçues, les ventes sur Internet ne représentent que 10% en valeur. Le e-commerce profitent à d’autres acteurs et notamment les producteurs.

Le caviste doit trouver de nouveaux canaux et services pour se différencier des mastodontes de la distribution traditionnelle et des pure players.

Oenojet s’inscrit pleinement dans cette tendance en mettant le cadeau vin au cœur de son développement. Les clients qui offrent du vin en utilisant la plateforme d’Oenojet ne sont pas tous des amateurs de vin. Certains l’utilisent car c’est aujourd’hui  un moyen unique d’offrir un cadeau à l’autre bout de la France de manière PREMIUM et en étant sûr de faire plaisir. Ceux-ci ne seraient certainement jamais entrés chez un caviste et c’est en ça aussi qu’Oenojet apporte une réelle plus-value à ses cavistes partenaires.

Le métier de caviste a encore de très beaux jours devant lui. La tendance du retour au source et aux produits du terroirs joue en leur faveur. Le caviste restera toujours le maillon le plus important de la chaîne et rien ne pourra le remplacer.

Source : Les échos

bg8.jpg

 

 

Oenojet : le cadeau vin par excellence

Personne ne nous contredira, recevoir un bouquet de fleurs le jour de sa fête, de son anniversaire, ou à toute autre occasion, offert par un proche situé à plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres, cela fait toujours chaud au cœur. Un geste simple, peu onéreux et qui marque les esprits.

Oenojet vous donne la possibilité de varier les plaisirs, d’innover et surprendre.  Une bonne bouteille de vin , de champagne ou de spiritueux reçue à l’occasion d’un anniversaire, une naissance, un baptême, un mariage, ou peu importe, fera très certainement un immense plaisir à vos proches.
Offrir du vin fait partie de la culture française. Oenojet bénéficie du formidable travail de sélection de ses cavistes partenaires pour proposer à sa clientèle des produits de qualité.
Le service de cadeau vin à distance livré dans la journée est inédit. Faites découvrir le concept autour de vous, usez et abusez de nos services pour épater vos proches et leur témoigner votre amour ou votre amitié.

Rendez-vous sur www.oenojet.com

 

Caviste oenojet

Offrir du vin avec Oenojet

 

A la conquête du territoire !

Aujourd’hui, les cavistes du réseau Oenojet sont en mesure de livrer 918 communes exactement, soit 2,5% de la totalité des communes françaises. Le chemin reste long mais la belle avancée est encourageante.

Plus de 30 grandes villes sont d’ores et déjà desservies : Paris, Marseille, Dijon, Cannes, Montpellier, Le Mans, La Rochelle, Nancy, Toulon, Limoges, Valence, Besançon, Niort, …

L’aventure continue !

Carte_livraisons

Oenojet et Winebuzz (société éditrice de Tagawine) s’associent

Oenojet s’associe à Winebuzz, société éditrice de l’application mobile Tagawine, pour compléter son offre auprès des cavistes

Tagawine, application mobile dédiée au vin, 100% française, permet à ses utilisateurs, simplement en photographiant l’étiquette d’une bouteille, d’accéder à plusieurs dizaines de milliers de fiches vin, retrouvant ainsi toutes les informations utiles sur une bouteille tels les avis des autres utilisateurs, les accords possibles, les cépages utilisés, la maturité, le prix moyen, et surtout un endroit où acheter ce vin de façon géolocalisée.

Concrètement, lorsqu’un vin vous plait, vous prenez son étiquette en photo et en vous géolocalisant, Tagawine vous proposera entre autre la liste des cavistes autour de vous proposant cette bouteille à la vente.

A travers son activité, Oenojet exploite une base de données de plusieurs dizaines de cavistes (plusieurs centaines d’ici fin 2015) ainsi que d’une partie de leurs références.
Grâce à cette association, Oenojet va ainsi permettre aux cavistes de son réseau d’intégrer leurs données automatiquement au sein de l’application Tagawine. Ainsi, les cavistes apparaîtront lors des recherches des consommateurs dans Tagawine pour dénicher un lieu d’achat.

geoloc-live

Cette association permet ainsi à Winebuzz d’accéder à de nouveaux partenaires marchands et à Oenojet de pouvoir proposer aux cavistes de son réseau un service supplémentaire très novateur et à fort potentiel de rentabilité.

Les applications mobiles étant largement utilisées par un public situé notamment dans la tranche des 25-39 ans, les cavistes vont ainsi pouvoir rajeunir leur cible marketing.

L’application Tagawine en quelques chiffres :

60 000 téléchargements, 27 000 fiches vin.
20 000 visiteurs uniques mensuels, 12 000 vins tagués et 8500 recherches de lieux d’achat.

En proposant de tels services à leurs consommateurs, les cavistes vont pouvoir contrer les méthodes agressives de la grande distribution et des géants du e-commerce du vin.

Pour télécharger l’application : http://www.tagawine.fr

Les Vignerons indépendants se mettent au Net

À partir du 18 février les Vignerons indépendants proposeront une sélection de vins sur un site qui leur est dédié.

« D’ici cinq ans, 20 % des achats de vins en France s’effectueront via internet, contre 5 % aujourd’hui. Il fallait nous adapter à ces nouveaux comportements. « 

Une plate-forme logistique située à Mâcon sera le point de départ de l’ensemble des commandes. La livraison s’effectuera en 48 ou 72 heures moyennant un forfait de 15 € (offerts à partir de 300 € d’achats).

Nous pourrons dores et déjà retrouver 450 vignerons sur le site.

Amis cavistes, les consommateurs sont en demande de nouveaux services, de livraison rapide, et achètent de plus en plus sur le net. Les Vignerons indépendants se sont regroupés pour allier leur force. Oenojet souhaite vous apporter ses solutions pour qu’ensemble nous puissions nous imposer sur ce marché très concurrentiels.

Il n’est pas trop tard, mais nous devons réagir et promouvoir votre valeur ajoutée.

Source : http://www.ouest-france.fr

Le métier de caviste en 2015

Le syndicat des cavistes a publié un bel article sur le métier de caviste, ses problématiques, ses objectifs, son intérêt pour les vignerons et sa force.

A chacun sa recette pour s’en sortir, croître et continuer à gagner sa vie grâce à sa passion. Il en ressort que face à la rude concurrence de la grande distribution et d’internet, les cavistes doivent réagir et s’adapter pour conserver et fidéliser leur clientèle. A ce titre, nous sommes persuadés qu’Oenojet peut leur apporter une nouvelle dynamique et leur faire gagner des nouveaux clients qui n’auraient jamais acheter du vin auparavant.

Le caviste apporte bien plus que des conseils, acheter son vin chez son caviste est un pur plaisir, un moment d’échange et de convivialité.

Retrouver l’article ici

Le budget consacré aux achats de vin est plus élevé sur le web : Amis cavistes, osez la livraison !

Selon le baromètre SOWINE/SSI 2014, le consommateur accorde un budget plus important à ces achats de vin lorsqu’il achète en ligne plutôt qu’en magasin.

Cette différence n’est exclusivement due qu’à une question de logistique et de frais de port : tant qu’ à se faire livrer, autant amortir les frais de port et profiter du côté pratique de se faire livrer à domicile une, deux ou plusieurs caisses.

L’écart est tout de même de plus de 10 points !

20% des achats en ligne concernent 1 ou 2 caisses de bouteilles contre seulement 9% en magasin.

A plus de 12 bouteilles on se retrouve à 14% d’achats en ligne contre un tout petit 4% en magasin.

Alors, amis cavistes, l’avenir est dans la livraison. Et pas seulement pour les cavistes mais pour l’ensemble des commerçants de proximité.

Oenojet gère vos commandes en lignes, assure votre SAV et s’occupe des campagnes marketing. Tout pour réussir une transition en douceur vers la livraison à domicile.

Présentation : la cave InterCaves au Mans (72)

La cave InterCaves du Mans nous a rejoint il y a peu. C’est avec grand plaisir de que nous accueillons Bruno DECOUVELAERE au sein d’Oenojet.

Vous trouverez chez Bruno plus de 300 références : environ 250 vins, 120 whiskies, une vingtaine de rhums et une trentaine de spiritueux. Autant dire que vous aurez l’embarras du choix pour vous faire plaisir ou pour faire plaisir. La clientèle de la cave recherche avant tout un conseil pour un cadeau ou pour elle même. L’éternel conseil d’accord met/vin fait bien entendu partie d’une des raisons pour laquelle les clients se rendent chez Bruno, surtout en cette fin d’année.

Bruno nous indique d’ailleurs que la vente de magnum est propice à cette période de fêtes.

La fourchette de prix se situe entre 5,90 et 35 euros hors grands crus. Cela nous prouve une fois de plus que non, les cavistes ne sont pas plus chers qu’ailleurs !

Une fois par mois environ une séance dégustation vous est proposée. Vous pourrez y retrouver entre autres des vins de petits producteurs et à petits prix.

N’oubliez pas de demander votre carte de fidélité qui vous permettra de bénéficier des avantages habituels.

Pour finir,  quel vin nous proposeriez vous en ce mois de décembre à boire avec une bonne poêlée de cèpes cuits au beurre, avec des échalotes et du persil ? Un Côtes du Rhône Cairanne du Château de la Gardine.

IMGP0167

Séjour en Armagnac : merveilleuse surprise !

armagnac

L’équipe d’Oenojet a passé le 4 et 5 décembre dans le Gers, au pays de l’Armagnac. Armagnac, élixir que nous avons redécouvert avec des producteurs passionnés qui ont partagé, le temps d’un week-end, toutes leurs connaissances et leur savoir faire afin de nous faire rêver et découvrir leur (dur) métier.

J’ai toujours une bouteille d’Armagnac dans le placard. Mais pour être honnête, ces derniers temps, en fin de repas, je privilégiais le whisky. Non pas par goût mais certainement par effet de mode. Les maisons de whisky ont pris le taureau par les cornes et jouent l’offensive (foires au whisky dans la grande distribution, diversification de l’offre, offensive des whiskys japonais …)

Je peux vous dire que depuis ce week-end, après avoir rencontré et discuté longuement avec Denis du château de Laubade, Jérome de la maison Delord, Jérome du château Monluc, Philippe du domaine Chiroulet ou encore Florence de la maison Castarède, la bouteille d’Armagnac est repassée in front of dans mon placard à spiritueux ! C’est l’Armagnac que je proposerai à mes amis lors de notre prochain repas. Il va me permettre de leur raconter l’histoire, la conception et l’amour de ses créateurs pendant qu’ils le dégusteront.

Je souhaitais vous faire part également de la difficulté que rencontrent les producteurs face notamment à la mode des whiskys.

Certes l’Armagnac est peut être moins fun et moins tendance qu’un Nikka en ce moment mais nous nous devons d’aider nos producteurs français !

Un bon Armagnac est tout aussi savoureux sinon plus que les meilleurs whiskys ! De plus, vous pourrez apprécier la diversité des millésimés, comparer les années et proposer ainsi de véritables séances de dégustation d’Armagnac à vos amis ! En cette période difficile pour tout le monde, il est important de soutenir nos producteurs français. L’Armagnac fait partie de notre terroir, notre patrimoine et notre culture. Il est indispensable de ne pas laisser tomber ceux et celles dont la passion est leur métier et qui chaque jour mettent tout leur coeur pour produire le meilleur de ce que le fruit et le terroir leur donnent. Le mieux est de rendre visite aux producteurs qui vous accueilleront avec leur grande sympathie, le sourire sur les lèvres et leur joie de vivre. Ce sont des gens vraiment extraordinaires.

Alors foncez chez votre caviste et demandez lui une bonne bouteille d’Armagnac que vous pourrez servir à vos convives lors du repas de Noël ou que vous pourrez offrir.

Vous pouvez aussi la faire livrer par un des cavistes de notre réseau : oenojet

Retrouvez les sites de tous les producteurs cités plus haut :

Château de Laubade
Maison Delord
Château Monluc
Domaine Chiroulet
Maison Castarède

Vous pouvez aussi aimer la page Facebook : facebook.com/Armagnac

Sébastien

Présentation : la cave L’Empire du Vin à Puteaux (92)

Cette semaine, c’est la cave L’Empire du vin qui est à l’honneur. Dimitri Goger vous ouvre ses portes afin de vous livrer les secrets de sa cave.

Une des particularités de L’Empire du Vin est que vous y découvrirez non pas des centaines de références mais une sélection minutieuse et très élaborée d’une quarantaine de bouteilles. Cette sélection est renouvelée régulièrement afin de vous présenter sans cesse de nouveaux flacons. Dimitri Goger nous explique que l’objectif est d’offrir un condensé de ce qui se fait en France actuellement, tout en proposant une gamme dans laquelle tout le monde puisse se reconnaître. Il s’agit là d’une alternative très intéressante qui accentue encore le travail de sélection rigoureuse qui représente le coeur du métier de caviste. A noter, et c’est important, que tous les vins sont issus de petits domaines indépendants et de l’agriculture raisonnée ou bio.

« Les clients de la maison viennent avant tout chercher le conseil, l’expérience mais également la découverte qui va de paire avec un caviste indépendant et passionné. » nous confie Dimitri.

Chacun y trouvera son bonheur et même votre CB, la fourchette des prix s’échelonnant de 8 à 44 euros.

Vous pourrez assister mensuellement à une séance de dégustation en présence d’un vigneron afin de passer un pur moment de plaisir en vous laissant guider par les conseils avisés du caviste et en découvrant le terroir et la naissance du vin raconté par son propriétaire.

A notre question : Quel vin nous proposeriez vous en ce mois de novembre à boire avec une bonne poêlée de cèpes cuits au beurre, avec des échalotes et du persil ? Je vous proposerai un Bourgogne, un Fixin « cuvée Clos Marion » 2011, du Domaine Fougeray de Beauclair a 26€. Un vin aux parfums d’Automne aux arômes de champignon et de sous bois d’une grande générosité.

01

Présentation : la Cave du Sénat à Paris 6ème

Nous vous présentons cette semaine la Cave du Sénat située à Paris dans le 6ème et membre du réseau Oenojet.

François Maraud-Médina a sélectionné pour vous plus de 350 références, en grande majorité des vins français issus de toutes nos merveilleuses régions. Vous y retrouverez également quelques vins du monde ainsi que des spiritueux.

François nous indique que sa clientèle recherche avant tout un conseil, pour un accord mets et vins ou pour offrir un cadeau. Certains souhaitent être surpris et s’en remettent au caviste pour qu’il leur propose une de ses nombreuses découvertes. D’autres sont en quête d’exclusivité, d’originalité, la bouteille qu’il ne trouveront pas ailleurs.

Les prix s’échelonnent de 10 à 50 euros en moyenne. Vous retrouverez également des vins plus rares et donc plus onéreux.

Si par chance vous vous trouvez non loin de la cave, allez profiter des séances de dégustation proposées les samedis en fin d’après midi. Vous pourrez y découvrir une des références de la cave avec, lorsque c’est possible, la présence du producteur. La Cave du Sénat propose également des dégustations privées au sein de leur cave voûtée, sur demande uniquement.

Les références sont sélectionnées parmi des petits et moyens producteurs qui travaillent sur de faibles rendements afin de privilégier avant tout la qualité du nectar.

A notre question : Quel vin nous proposeriez vous en ce mois de novembre à boire avec une bonne poêlée de cèpes cuits au beurre, avec des échalotes et du persil ? François nous propose un Sancerre Blanc du Domaine Vacheron dont la minéralité et la fraîcheur répondront parfaitement à l’onctuosité de ce plat.

cave du sénat 1

cave du sénat 2

Difficile pour les cavistes de trouver leur place dans une société d’hyper communication

Si le sujet interpelle autant, c’est parce qu’il touche à ce qui devient majeur pour la profitabilité des entreprises Cavistes : leur relation client. Interrogés au printemps 2014 sur leur perception des priorités, plus de 95% des Cavistes se disaient concernés ou très concernés par le fait de Chercher en priorité à dynamiser ET à recruter des clientèles. Mais 1 sur 5 avouaient ne pas avoir de vrais budgets de communication et rares étaient ceux qui dépassent les 2% de budget consacrés à des plans de communication bien établis.

Or, l’enjeu est de réussir des communications hors des points de vente. Et la surexposition médiatique des distributions concurrentes rend l’exercice difficile, que ce soit celle de la grande distribution traditionnelle et de ses déclinaisons, qui communiquent très largement, ou bien les concurrences nées d’internet, qui accompagnent son développement, et construisent des visibilités outrepassant les zones de chalandise concurrentielles traditionnelles.

A cela s’ajoute le fait que le modèle Caviste s’oppose par nature aux concurrences qui reposent sur le principe de l’offre promotionnelle. Des Cavistes agacés témoignent de remarques acerbes de leurs clients traditionnels qui voient dans l’opération la démonstration de taux de marge supposés très élevés. Cela ne contribue pas à l’image du Caviste en général et tend le relationnel de confiance entre clients et Cavistes.

Mais l’époque est aux communications digitales (profilage des consommateurs via leurs intérêts sur les réseaux sociaux et consistant à leur proposer les produits qui peuvent les intéresser). […}


Source : Newsletter du Syndicat des Cavistes Professionnels du 19/11/2014

Retrouver la newsletter complète ICI.

Les cavistes : principale source d’information sur le vin (Extrait du baromètre SoWine/SSI 2014 : )

Les cavistes restent la source privilégiée des consommateurs lorsqu’il s’agit de choisir un vin et cela se comprend aisément. Voici un court extrait de l’étude menée par SoWine/SSI :

Internet apparaît au troisième rang des sources d’information sur le vin, mentionné par 26% des consommateurs qui s’apprêtent à acheter du vin. Ne le devancent que les cavistes (53%) et l’entourage (51%). Le Web gagne donc deux rangs par rapport à 2013, lorsqu’il n’était une source d’information que pour 14% des acheteurs de vin.

Cette progression marquée se retrouve pour tous les profils. Jusqu’aux connaisseurs, qui sont désormais 48% à consulter Internet avant d’acheter du vin, contre 28% l’an dernier. Quant aux néophytes, ils sont deux fois plus nombreux à se tourner vers le Web : 18% au lieu de 9% en 2013.

La puissante grande distribution reste tout de même la principale vendeuse de vin. Les cavistes suivent cependant en seconde position :

Les achats de vin sont en majorité réalisés en grande distribution. Selon les acheteurs de vin interrogés dans le cadre du baromètre SoWine/SSI 2014, 79% achètent souvent leur vin en grande et moyenne surface. Suivent les cavistes (45%), les producteurs (30%) et les salons (11%). Internet arrive encore dernier, mais 9% des acheteurs de vin déclarent tout de même y réaliser souvent leurs emplettes.

Pour finir, les cavistes tirent aussi leur épingle du jeu en proposant leur références sur Internet puisque leurs ventes progressent au même titre que les sites spécialisés.


Source : Dossier JDN de Flore Fauconnier, baromètre SoWine/SSI 2014

Retrouver le dossier complet ICI.

Présentation : la cave Les Vins Plaisirs à La Grande Motte (34)

Nous vous présentons cette semaine la cave Les Vins Plaisirs, ayant rejoint Oenojet au mois de septembre 2014.

Philippe et Nadine vous accueillent dans leur cave de 9h30 à 12h45 et de 15h à 19h30 du mardi au samedi et de 10h à 13h le dimanche. Vous trouverez la cave ouverte 7/7 jours en juillet et août.

C’est parmi les 500 références présentes que Philippe vous guidera et vous prodiguera ses conseils avisés afin que vous puissiez faire le meilleur choix. La fourchette de prix oscille entre 4 et 30 euros. Notons que Philippe étoffera sa gamme avec de grands crus en période de fêtes.

Lors des séances de dégustation, vous pourrez découvrir ou redécouvrir des vins issus essentiellement de la production de vignerons indépendants. Et pour récompenser votre fidélité, vous pourrez user et abuser de leur carte de fidélité.

A notre question : Quel vin nous proposeriez vous en ce mois de novembre à boire avec une bonne poêlée de cèpes cuits au beurre, avec des échalotes et du persil ? Philippe nous propose un Domaine de la Costesse Prémices Rouge IGP OC 2013 à 8.40€.

L’union fait la force, Oenojet fait l’union

On brade à toutes les sauces ! Foire aux vins, ventes aux enchères, déstockages massifs, ventes privées, … Tous les prétextes sont bons pour tenter de grignoter toujours plus de parts de marché. Les consommateurs diront que cette guerre des prix leur est profitable, et que tout le monde devrait s’aligner sur des prix bas. Les plus gros sites de e-commerce du vin s’en donnent à cœur joie, à grand coup de campagnes marketing ultra-ciblées, sur internet, les réseaux sociaux et par SMS. Comment lutter contre une telle « agressivité » commerciale alimentée à grands coups de millions d’euros, venant gonflés toujours un peu plus les revenus de Google et Facebook ?

Si personne ne bouge, ces sites prendront peu à peu la place des relais de proximité que représentent nos chers cavistes tel Amazon est en train d’avaler tout crus nos libraires. Mais que faire ? Comment contrer ces géants ?

Cette situation mérite dans un premier temps une réflexion mutuelle entre les cavistes et les producteurs afin de revoir certaines politiques tarifaires quelque peu inégales qui défavorisent le travail des cavistes. Pas facile mais nécessaire.

L’union des cavistes est primordiale. Pour faire valoir leur travail, leur savoir faire et leur compétences. Pour communiquer tous d’une seule et même voix auprès du grand public. A l’heure où une information fait le tour de la terre en quelques secondes, on ne peut plus lutter seul dans son coin en s’appuyant seulement sur le bouche à oreille. Aujourd’hui la bouche est le clavier l’oreille est l’écran. Twitter et Facebook véhiculent votre offre promotionnelle à des centaines d’internautes en moins de temps que vous mettrez pour la présenter à un seul de vos clients.

C’est pour ces raisons qu’Oenojet axe son développement sur la force de son réseau et sur sa présence sur la toile. Communiquer, parler des cavistes, les interviewer, les mettre en avant, expliquer comment, pourquoi, …Diffuser leurs offres, annoncer leurs événements, les conseiller, apporter de réelles solutions pour leur permettre d’émerger sur le net aux côtés de leurs concurrents les pures players.

Bien plus qu’un simple réseau de distributeurs de vin, Oenojet se veut être le porte parole, le canal de communication et le représentant de tous les membres de son réseau.

www.oenojet.com

Pourquoi acheter son vin chez le caviste ?

1. Le vin est une histoire de goût, une histoire d’homme. Un caviste est un professionnel passionné qui vous présente ses choix, ses coups de cœur. Il vous décrit précisément l’élixir, vous guide selon vos besoins, votre envie et votre humeur du moment. En nouant une relation avec lui, il pourra vous surprendre, vous faire sortir des sentiers battus vous amenez là où jamais vous ne vous seriez aventurer tout seul.

2. Chez le caviste on peut essayer avant d’acheter. Les séances de dégustation vous permettent de confirmer ou infirmer vos choix, d’apprendre, d’évoluer et de faire évoluer votre manière d’acheter.

3. Le caviste connaît l’histoire et la géographie de ses produits. Il vous parlera du terroir, des cépages, des méthodes de vinification du domaine, de la famille qui produit la bouteille que vous avez entre les mains. Le vin est un produit noble qui se consomme avec respect et que l’on apprécie encore plus lorsqu’on en connait les secrets.

4. Le caviste est un des seuls à vous proposer des magnums. Que ce soit pour une soirée avec de nombreux convives ou pour assurer une meilleure conservation du vin, le magnum est idéal.

5. Le caviste n’est pas nécessairement plus cher qu’ailleurs. Nombreux sont ceux qui proposent une sélection à prix réduits. En outre, les rapports qualité prix sont nettement meilleurs qu’ailleurs.

Vive le vin, vive les cavistes et vive la joie !